vendredi, mars 04, 2011

Hier , j'ai (re) testé Infinity

Infinity, malgré un fluff et des figurines intéressantes, c'était un peu le jeu maudit au club depuis une certaine partie de démo de plus de quatre heures. Laquelle partie s'était terminée en engueulade entre les quatre participants. Les spectateurs, dont je faisais partie en ont rapidement tiré les conclusions suivantes: des belles figurines un peu chères, un jeu chiant, avec des tas de règles simulationnistes mais chiantes, et porté par un joueur du club particulièrement chiant. si on ajoute que c'était à la sortie de LOTHS...
Donc, je n'avais jamais joué. Et je ne m'en portais pas plus mal.

Et puis...

Après avoir fait un gros krakage dans la gamme Infinity pendant les soldes à l'Antre du Blup, je me demandais si ça valait le coup de me replonger dans ce jeu.
Et c'est là que mon comparse Fredo intervient, avec sa valise remplie de figurines peintes et sa volonté de les utiliser. J'ajoute que j'étais en vacances, et que ça collait à son jour de congé du jeudi!


















J'ai déballé mes décors de jungle, installé la table et mis des binouzes au frais. Il n'en fallait pas plus pour se laisser tenter. Restait le coté chiant à régler.

Du coup on a réfléchit à ce qui posait problème dans le système. Comme on a l'habitude jouer cool, on a simplement limité le nombre d'ordre utilisable par figurine (25% du total, choix arbitraire mais qui devait servie de base à notre test) pour éviter le phénomène auquel nous avions assisté auparavant: le gros bill de la mort défonce toue l'armée adverse en un tour...

En gros, ça a fonctionné pour notre style de jeu, et même si ça fera hurler les (quelques) puristes(intégristes?) des règles qui me liront. On s'est bien amusé, les deux parties ont été tendues, et on a tous les deux envie de s'y remettre sérieusement.
Essai transformé!
Place aux images:

La table de la première partie, panaconéania contre Yu Jing, soldée par un massacre de la première faction.


























Le déploiement de la deuxième partie, avec au centre, une unité médicale à secourir par la Panocéania. L'armée combinée comptait bien récupérer les données et nettoyer la zone...

























Les deux armées en présence:



















L'issue de la partie, je vous, laisse interpréter les images...














Je lance immédiatement la peinture de mes ariadnais, la prochaine partie est prévue pendant les vacances de Pâques.

3 commentaires:

The Raskal a dit…

Ton post me donnerai presque envi de m'y remettre...
Vous avez jouer à combien de points ?

Tazdechartres a dit…

On a joué d'abord en 200 points.
Puis, pour la deuxième on a monté le budget à 300, quand j'ai eu pris en main les principes de base si je puis dire.
Franchement, on y passera pas toutes nos soirées, mais le truc tentant c'est que le figurines donnent bien envie, et que l'univers(dont je viens de relire un peu le contexte) est assez sympa.
Et puis, avec Fredo, tu imagine bien que la prise de tête est exclue d'office!

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je suis un joueur occasionnel d'infinity et j'ai croisé un bon nombre de personnes ayant eu la même réaction à propos de l'utilisation massive d'ordre sur un bourrin.
Avec un peu d'expérience, une liste d'armée bien pensée et/ou des scénarii intéressants il facile de contrer ce phénomène.

L'autre clé du jeu, c'est de ne pas laisser trop de couloir de tir au moment du placement des décors.

Infinity est un jeu exigeant, mais pas mal du tout.

En tout cas bravo pour ton blog.

++
Lamanzer