mardi, juin 03, 2008

Moi, j'aime l'encre!

Suite à un sujet du psilète sur sa tentative d'utilisation de l'encre pour assombrir les figurines, j'ai décidé de bidouiller un truc vite fait pour lui expliquer comment je fais de mon coté pour utiliser ce type de produit.
En premier lieu, les encres acryliques trimballent une réputation de produit pas spécialement utile, et je vous le dit, c'est faux, archi-faux! Le tout, c'est de bien savoir ce qu'on peut en faire.
Bref, j'adore et je mélange souvent l'encre à ce produit:


C'est du simple médium acrylique mat, de la marque pébéo, et ce flacon est juste le troisième que j'achète en deux ans. Un produit indispensable. Si j'ai bien compris, ça sert à modifier la transparence de la peinture sans altérer sa consistance, et ça joue sur la tension de surface du liquide, ainsi que sur la répartition des pigments. Bref, tout ça c'est du blabla, et je fais mon malin grâce aux précieux conseils d'un peintre un peu connu qui use et abuse de la méthode que je vais tenter de vous présenter ici.
Le truc, c'est que ça se rapproche de la classique "trempette", avec le gros intérêt qu'on peut en choisir la couleur et les zones d'application.
Pour voir des exemples de figurines terminées, allez juste voir par
La plupart de ces figurines ont des parties qui ont été traitées de cette manière. Avec un peu d'entrainement on peut obtenir des effets vraiment très sympas.




Exemple 1, peinture expresse d'un orque du mordor.


Je prépare soigneusement la figurine (ébavurage, sous couche blanche à la bombe qui doit être impeccable, c'est le secret!)
Je place ensuite toutes les couleurs de bases, en les diluant avec un peu de médium, histoire que la transparence crée déjà des contrastes intéressant (sur l'image, regardez le rouge).






Je prépare ensuite un jus "gras", composé de médium et d'une petite quantité d'encre marron Citadel (j'utilise aussi la peinture aéro de prince auguste, la teinte camouflage brun noir, surtout). La consistance idéale se trouve avec l'expérience et reste difficile à "théoriser". L'idée, c'est d'avoir une couleur épaisse et transparente. Si on veut foncer d'avantage, on ajoute de la couleur, et vice-versa.
Dans la foulée, et avant d'appliquer le jus, on peut passer le pinceau mouillé (copyright B. Grelier) sur les zones que l'on veut teinter, ça permet au mélange de bien se diffuser partout (on peut même orienter la figurine pendant le séchage pour privilégier certaines parties). Dans le cas présent, pas besoin, vu que j'applique le jus sur toute la figurine.Les ombrages se font tout seul grâce au pouvoir obscur du médium. L'autre solution est de jouer sur la dilution du mélange en fonction des effets recherchés. Le tout, c'est de faire de essais car au départ on a tendance à faire des teintes trop foncées, et ça impose de refaire des trucs. Mieux vaut partir trop clair et refaire un passage ensuite.
Je laisse bien sécher, et vous noterez tout de suite que, par rapport à la trempette, la figurine reste mate. A ce stade, l'orque est terminé, mais on peut pousser un peu plus loin:-)




Je reprend quelques détails, je fais un léger brossage sur les parties métalliques.
Je m'applique sur les yeux et le visage et zou, deux couches de vernis au pinceau et il peut rejoindre le reste de la troupe.








Exemple 2, un cheval au pas de course.




Le cheval est peint en "jack bone" P3(et pas bane base comme dit au départ), puis brossé en blanc dans son intégralité.













Je repasse tout ce qui est en cuir avec un mélange d'encre noisette, ou marron en fonction de la teinte que je cherche (ici , c'est du marron life color, en gros pot qu'on trouve dans les boutiques de beaux arts) et de médium. Si on trouve le bon mélange, un seul passage suffit pour faire à la fois les ombrages et les éclaircissements( pas trop mal dans le cas présent.






Ensuite, le canasson et peint soigneusement en noir (dilué d'une pointe de médium) et éclairci à la va vite en y ajoutant du blanc.
En regardant à distance de jeu, la figurine est déjà plus que jouable, mais on peut fignoler en faisant un dernier glacis.











Là, le noir est lissé avec un mélange dilué de noir PA aéro et de médium. J'ai eu la main un peu lourde sur la peinture et j'aurais du peut être plus diluer. On voit quand même bien les nuances de couleurs et c'est le principal, non?
Il restera à brosser la crinière et la queue avec du gris, à faire les parties métalliques, et le tour est joué.

En espérant avoir été assez clair:-)

9 commentaires:

Nicofig a dit…

Voilà une technique très intéressante. Merci pour le tuto !!!

BWa a dit…

vraiment très sympa ce tutorial !

personnellement j'utilise mes encres pour faire des lavis, avec une pointe de produit vaisselle, ensuite je repeins les eclaicissements par dessus.

sinon ça marche bien comme tu le montre sur du brossage à sec.

De nouveau braveau pour ce tutorial.

TiYo a dit…

Merci pour le tuto ! Une technique que je vais m'empresser de tester, bon va falloir que je me mette à la sous couche blanche par contre...

Tazdechartres a dit…

La sous couche blanche est obligatoire, mais c'est aussi ce qui va permettre de créer des contrastes forts avec pas grand chose.
A cause de ça, le reproche qu'on peut faire à mes figurines, c'est leur coté un peu flashy, mais je trouve que c'est normal pour les pirates, et du coup j'assume;-)
Sinon, le produit vaisselle a un autre effet, il disperse les pigments et permet de bien encrer les creux. Avec le médium, on la même chose, mais en plus une fine pellicule de couleur transparente sur toute la surface.
Si j'ai le temps, je ferais un autre sujet avec des exemples plus détaillés et surtout plus propres :-)

Walktapus a dit…

Un truc à tester ! Sur du prépeint d'abord je pense. Mais je ne me sens pas de passer à la sous-couche blanche...

J'ai un pot de medium PA. C'est pareil (à part le conditionnement et le prix sans doute).

Les peintures aéro, c'est parce qu'elles sont plus diluées au départ ?

Tazdechartres a dit…

Avec la sous couche noir, en partant de zéro, on perd l'intérêt de la chose car on est obligé d'éclaircir en premier, donc pas de gain de temps.
Par contre, pour le prépeint, ça doit être le top car, en général, les figurines manquent de contraste.
J'attends de voir tes tentatives avec impatience car les seules prépeintes "repeints" que j'ai ont été entièrement décapés avant toute retouche.
Concernant le médium PA, j'en ai un de la gamme aéro mais j'avoue que je n'ai jamais testé. A priori ça doit être pareil, les peintres de cheminée pourraient disserter des heures sur la différence entre les deux, pas notre genre à nous;-))

Et la gamme aéro présente l'énorme avantage d'être à la fois très fluide et très couvrante (attention toutefois, ça varie selon les teintes!). L'inconvénient , c'est le prix, 3.4 euros la pipette à Chartres!

Walktapus a dit…

Tu as décapé du prépeint ?? En plastique ? Faudra m'expliquer.

J'ai oublié de te remercier pour ce tuto. Je le ferai si ça marche, hé hé ;-)

Walktapus a dit…

Et que penses-tu de la technique sous-couche noire + brossage blanc + encre ? J'y pense pour du 15mm.

Tazdechartres a dit…

Et oui, j'ai décapé du heroclix, cinglé que j'étais à l'époque. Mais j'avais décidé de refaire proprement les figurines qui me plaisaient.Et il faut ajouter que les premières n'étaient pas vraiment très belles, et qu'elle supportaient de véritables crôutes de peinture. Le décapage était donc indispensable.

Pour la souscouche noir brossée, ça doit se tenter... et je l'ai fait avec du 10mm pour warmaster(sous couche noire, brossage "gras" crème"), mais il faudra encore attendre un peu avant de voir les images:-)
Le résultat est moins spectaculaire que sur du 28mm, mais ça permet d'augmenter sacrément la cadence.